Enucléation Prostatique Laser (Holep)

L’adénome prostatique, encore appelé hypertrophie bénigne de la prostate, a pour conséquence une augmentation du volume de la prostate. Lorsque le traitement médical n’est plus efficace, une intervention chirurgicale peut être proposée.

Prendre rendez-vous

Votre intervention en bref

Indication

Adénome de la prostate compliqué ou symptomatique malgré un traitement médicamenteux
Examen complémentaires : Echographie réno-vésicale et prostatique avec mesure du résidu, dosage du PSA, ECBU, score IPSS

Technique

Intervention : Enucléation prostatique laser (HoLEP), quelque soit le volume de la prostate

Durée

Intervention : 1 heure en moyenne
Séjour : 1 jour en moyenne (peut être réalisée en ambulatoire dans certains cas).
Sondage vésical post op. : 24 heures

Présentation complète

L’hypertrophie bénigne de la prostate

À l’approche de la cinquantaine, de nombreux hommes sont concernés par les troubles urinaires consécutifs à un adénome de la prostate (difficultés à uriner, réveils nocturnes, envies urgentes…). Près de 100 000 nouveaux hommes se plaignent chaque année en France de troubles urinaires pouvant être en rapport avec cette maladie qui correspond à une augmentation physiologique du volume de la prostate. En France, près de 2 millions d’hommes ont des troubles urinaires et la moitié d’entre eux est traitée médicalement pour une hypertrophie bénigne de prostate (HBP). En moyenne, un homme sur 10 aura recours à un traitement chirurgical lié à une HBP. Chaque année en France plus de 80000 interventions sont réalisées en France.

Les approches chirurgicales

Les 2 techniques chirurgicales les plus fréquemment réalisées sont la résection endoscopique de prostate (REP) par les voies naturelles et la chirurgie avec ouverture de l’abdomen par adénomectomie par voie haute pour les prostates les plus volumineuses. Une des nouvelles options que peut vous proposer votre chirurgien est l’énucléation prostatique au laser plus communément appelée HoLEP (Holmnium Laser Enucleation of the Prostate). La première énucléation prostatique laser (HoLEP) a été décrite en 1998 en Nouvelle-Zélande par le Dr Peter Gilling.  L’intervention consiste à introduire par les voies naturelles, c’est-à-dire sans cicatrice, un résectoscope par l’urètre jusqu’à la prostate. La procédure est réalisée sous anesthésie générale ou rachis-anesthésie, aucune douleur n’est ressentie par le patient au cours de la procédure. La prostate centrale qui est responsable de l’obstacle à l’évacuation des urines est ensuite complètement décollée de la prostate périphérique à l’aide d’une fibre laser de moins de 1 mm de diamètre. Ceci permet d’avoir une loge prostatique entièrement ouverte. Une fois l’adénome énucléé, celui-ci est luxé dans la vessie puis morcelé et extrait afin d’être analysé. 

Les avantages de la technologie HoLEP

1. Tous les volumes prostatiques peuvent êtres traités par voie endoscopique, c’est-à-dire sans cicatrice.
2. Diminution des saignements peri-opératoires et post-opératoires
3. Diminution de la durée d’hospitalisation (sortie le lendemain de l’intervention ou le surlendemain le plus souvent).
4. Peut être réalisée en ambulatoire.
5. Possibilités de réaliser l’intervention chez les patients sous antiagrégants plaquettaires ou anticoagulants.
6. Analyse anatomo-pathologique de l’adénome énucléé.

Le déroulement de l’hospitalisation

Vous serez convoqué le matin de l’intervention à la clinique de l’Alma à Paris (75007). La durée de l’intervention dépend du volume de votre prostate. La durée opératoire moyenne est d’environ une heure. Une sonde vésicale permettant de réaliser des irrigations continues de la vessie sera posée en fin d’intervention. Celle-ci sera retirée la plupart du temps selon l’aspect des urines le lendemain de l’intervention. La reprise de l’alimentation se fera le jour de l’intervention dans le service. Une fois l’opération réalisée les traitements à visée prostatique que vous preniez pourront être définitivement être arrêtés.

Après l’opération

La sortie est validée une fois que vous avez repris vos mictions par les voies naturelles. Un arrêt de travail de 15 jours vous sera remis. La consultation de contrôle post-opératoire aura lieu à 3 mois de l’intervention afin de laisser le temps à la prostate de cicatriser.Vous devrez venir muni d’un dosage du PSA, d’un ECBU et d’une échographie réno-vésicale et prostatique avec mesure du résidu post mictionnel. Les résultats de l’examen anatomo-pathologiques vous seront remis et expliqués lors de la consultation de contrôle post-opératoire.Lorsque cette intervention vous sera proposée en chirurgie ambulatoire, vous rentrerez à votre domicile le jour même de l’intervention avec la sonde vésicale. Celle-ci vous sera retirée par une infirmière à domicile deux jours après l’opération.

FAQ

Conseils post-opératoires

  • Ne restez pas pas couché toute la journée après l’intervention, essayez de déambuler.
  • Boire 1,5 à 2 Litres d’eau par jour afin de laver la vessie et la loge prostatique afin d’éviter la formation de caillots.
  • Il n’y a pas de restriction à la reprise d’activités d’intensité modérée après l’intervention une fois que les urines sont claires, c’est-à-dire que l’on ne constate plus la présence de trace de sang.
  • Eviter les rapports sexuels le mois qui suit l’intervention.

Quand reconsulter en urgence ?

  • En cas de température > 38°5
    En cas d’émission de caillots de sang en grande quantité, une chute d’escarre (rare) est toujours possible.
  • En cas d’impossibilité d’urines

Quelle est la durée de cicatrisation ?

  • La plupart des patients ont besoin d’une à deux semaines de convalescence à domicile.
  • Un arrêt de travail de 15 jours vous sera remis.
  • Les patients ayant un travail nécessitant le port de charges lourdes auront un arrêt de travail d’un mois.
  • Aucun port de charge lourde ne doit être réalisé dans le mois qui suit l’intervention.

Quels sont les effets secondaires ?

  • Impériosités post-opératoires, c’est-à-dire que vous allez souvent uriner. Ces symptomes ont le plus souvent disparus à 3 mois de l’intervention. Ces 3 mois correspondent au temps moyen de cicatrisation de la prostate
  • Saignement post-opératoires, ces derniers sont moins importants avec cette technique. Les saignements s’ils ne sont pas importants, ne sont pas forcément inquiétants. Ils peuvent survenir tant que la prostate n’est pas complètement cicatrisée.
  • L’incontinence urinaire (c’est-à-dire l’incapacité de contrôler les urines) est fréquente après cette intervention. Elle est la plupart du temps transitoire.
    4% des patients ont encore des fuites à 6 mois et 1% à un an (comme pour les autres techniques). Les facteurs de risques d’incontinence post-opératoires sont bien identifiés : âge > 80ans, volume prostatique important, temps opératoires, expérience du chirurgien.
  • Ejaculation rétrograde : la plupart du temps vous ne verrez pas d’émission de sperme lors de l’éjaculation après l’intervention. L’érection n’est pas affectée par cette intervention. Certaines études décrivent une augmentation du plaisir lors des rapports sexuels une fois la prostate désobstruée.

Documentation

 

Retrouvez toutes les informations relatives à cette intervention grâce à la fiche d’information patients de l’Association Française d’Urologie.

En vidéo

En images

Prise-en-charge

Laser prostate paris - Prise en charge

De votre première consultation à votre sortie, tout ce qu'il faut savoir de votre prise en charge. Le Docteur Allan Lipsker exerce au cabinet ou en clinique, en région parisienne. Pour connaître tous les détails ou prendre rendez-vous :

RENDEZ-VOUS logo-doctolib T : 07 69 54 39 22